Le projet

Quoi ?

Un voyage d'étude sociologique

Pour raisonner notre consommation d’énergie à travers le globe et la rendre plus « propre », la plupart des solutions techniques existent, sont connues et maitrisées. Intégrer l’humain au cœur de cette transition énergétique est une condition essentiel de cette réussite.

Le défi global réside dans l’évolution de notre rapport à l’énergie à travers nos choix et nos comportements au quotidien. C’est là où la sociologie rejoint l’énergie, et c’est là le point de départ de la réflexion de François GLAIZOT et Clément BRESCIANI, avec comme ambition la poursuite du travail de Robin et Arnaud en se lançant dans un tour du monde de découverte et d’étude à partir de la fin d’été 2016.

Un an de vagabondage actif avec comme objectif une approche sociologique de la production et de la consommation d’énergie en fonction du contexte (sociétal, géographique, démographique, financier…) afin de comprendre les choix et comportements de chacun, et ainsi dégager des pistes de réflexion adaptées à notre société.

Et la réalisation d’un documentaire vidéo et de reportages tout au long du voyage afin de diffuser au grand public des axes de réflexion et témoigner de projets pertinents et pour certains extraordinaires.

Où ?

Le besoin de parcourir le monde

Qui peut prétendre comprendre le monde qui l’entoure, le pays qu’il habite, la communauté dont il fait partie, sans avoir été voir ailleurs le fonctionnement d’éléments comparables ?

Il apparaît évident que l’esprit d’analyse se forge de découvertes, et que la recherche en énergétique, même pour une application locale, ne peut être efficace qu’en ayant une vue d’ensemble des pratiques à l’échelle la plus large possible.

 

L’itinéraire n’est pas définitif, et les projets rencontrés sont en cours d’étude. Nous serons prochainement en mesure d’apporter d’avantage de précisions.

Comment ?

Moyens de transport

Auto-stop et covoiturage

Moyen de transport économe financièrement et énergétiquement, il offre en outre l’avantage de prendre le temps de rencontrer de manière directe la population locale, et de pouvoir les interroger de manière objective et dirigée, afin de faire rejaillir le plus d’informations utiles à l’enquête sociologique sur les habitudes en matière énergétique.

Train

Afin de couvrir de grande distance rapidement et de pouvoir s’arrêter pour des étapes choisies en amont, le train est un moyen de transport pertinent. Il est même devenu très concurrentiel en comparaison de l’avion, pour de multiples raisons (technologie de plus en plus développée, arrivée en ville, délai d’embarquement inexistant, fréquence).

Bateau-Stop et Cobaturage

C’est le moyen de transport le plus économique et le moins polluant pour traverser les océans. Le choix de ne pas prendre d’avion impose de traverser les océans Pacifique et Atlantique par voie maritime. Beaucoup de navigateurs traversent les océans et sont en recherche d’équipiers expérimentés ou non pour faciliter les manœuvres à bord.

Avion

Très énergivore, polluant et onéreux, ce mode de transport n’a pas été retenu par les Vagabonds de l’énergie, il ne correspond pas à l’éthique de l’association liée à la réduction des consommations énergétiques, et ne rentre pas en cohérence avec la démarche engagée.

Dans quel but ?

Production d’un documentaire pour permettre une diffusion la plus large possible de notre expérience qu’elle devienne source de réflexion et d’amélioration de notre quotidien.

A l’issue de cette expérience, il semblerait pertinent de comparer certains cas tirés du voyage avec des situations en France. Ces comparaisons auraient pour but d’apporter des propositions d’initiatives à l’échelle locale, et pourquoi pas plus large…

Par ailleurs, comme les idées nouvelles de production d’énergie sont en pleine effervescence, que des expériences de production d’énergie révolutionnaires apparaissent en nombre, les Vagabonds de l’énergie pourront se placer en témoins de l’efficacité de différentes innovations et seront force de proposition pour des entrepreneurs Français à leur retour.

Au delà de ce voyage, les Vagabonds de l’énergie s’intègrent dans une mission d’incubateur de projets lié à l’énergie, au gestion et au voyage. Cette association désire devenir une référence et un soutien pour de futurs Vagabonds de l’environnement, apportant son expertise, son savoir faire et ses compétences au service des nouveaux explorateurs de demain.

Combien ?

Budget