Nouvelles d’un vagabond confiné

Vous vous êtes peut-être demandé ce que devient un vagabond en période de crise sanitaire comme celle que nous vivons aujourd’hui ! 
Voilà quelques nouvelles de mon périple. 

 

      Lorsque les premières mesures de confinement et de fermeture des frontières ont été prononcées à la mi-mars, je me trouvais encore au Danemark, où je travaillais déjà depuis un mois en tant que volontaire à la ferme biologique de Svanholm. À ce moment, je préparais mon départ en direction de la Grèce, finalement repoussé à plus tard au vu de la situation en Europe. Aujourd’hui je me trouve toujours à Svanholm, un lieu unique qui mérite une brève présentation. 

      Créée en 1978, Svanholm est une communauté située à 60km de Copenhague. Son objectif principal, expérimenter et promouvoir un mode de vie collectif plus égalitaire et respectueux de l’environnement. Pour cela la communauté s’applique à mettre en place des pratiques d’autogestion, de mise en commun des salaires, ainsi qu’une recherche de l’autosuffisance alimentaire et énergétique. La communauté héberge près de quatre-vingts adultes et une trentaine d’enfants. Elle accueille également une dizaine de volontaires, qui comme moi, viennent du monde entier afin de travailler pour la communauté en échange du gîte et du couvert.

      C’est une vraie chance de pouvoir vivre dans une telle collectivité en cette période difficile ! Malgré les mesures de distanciations sociales, la suspension des repas collectifs et l’annulation des évènements estivaux, solidarité et qualité de vie restent de mise. D’autant que les espaces de forêt et de verdure de la collectivité offrent de nombreuses possibilités d’évasion à tous ses habitants. 

      Cependant la frustration de ne pas pouvoir continuer mon vagabondage reste présente, surtout qu’un problème avec mon ordinateur m’empêche de m’atteler aux montages vidéo des projets visités en ce début de voyage. Cela me laisse plus de temps libre pour d’autres activités, et pour réfléchir à la forme que prendra mon voyage une fois les mesures de confinement levées. Le stop et l’hébergement chez l’habitant risquant d’être compromis et peu responsables, je commence à envisager la poursuite de ce projet à vélo et en bivouaquant. L’occasion pour moi d’expérimenter une autre facette du voyage alternatif ! Malheureusement la visite de nouveaux projets risque d’être compromise, mais le voyage n’en restera pas moins intéressant. 

Prenez bien soin de vous vagabonds et sédentaires !  

Malgré les nombreuses épreuves de cette crise, je suis convaincu que nous pouvons en sortir plus forts et plus à même de relever les défis sociaux, politiques et écologiques de notre siècle. Courage ! 

Je vous laisse avec ci-dessous quelques photos de ce lieu unique qu’est Svanholm :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *