COREE DU SUD – De l’huile usagée au Biodiesel

Corée du Sud – Nonsan, Chungcheong – août 2017 – voyage de Clément et François

La Corée du Sud est un pays extrêmement moderne, organisée autour de sa capitale surpeuplée, Seoul. Autour, la campagne est moins électronique et a su conserver un fonctionnement relativement traditionnel.

Les agriculteurs sont cependant confrontés aux mêmes problématiques qu’ailleurs, avec entre autres préoccupations l’accès à l’énergie pour faire fonctionner les machines et engins agricoles.

Comme dans la plupart des pays occidentaux, En Corée du Sud les citoyens s’intéressent de plus en plus à l’écologie et à la recherche d’une indépendance énergétique. Ainsi, des initiatives voient le jour, à l’image de cette formation pour apprendre à fabriquer du biodiesel soi-même, à partir d’huile végétale recyclée.

[N’oubliez pas d’activer les sous-titres en bas à droite de la vidéo]

Nouvelles d’un vagabond confiné

Vous vous êtes peut-être demandé ce que devient un vagabond en période de crise sanitaire comme celle que nous vivons aujourd’hui ! 
Voilà quelques nouvelles de mon périple. 

 

      Lorsque les premières mesures de confinement et de fermeture des frontières ont été prononcées à la mi-mars, je me trouvais encore au Danemark, où je travaillais déjà depuis un mois en tant que volontaire à la ferme biologique de Svanholm. À ce moment, je préparais Lire la suite …

Antoine, retour sur 4 mois de vagabondage.

Voilà déjà 5 mois que Antoine à pris la route avec son sac à dos.

Dans cette vidéo il nous raconte sa découverte de la vie de vagabond de l’énergie, à travers le nord de la France, la Belgique, l’Allemagne, puis le Danemark. C’est également l’occasion de faire un point sur les projets visités lors de ce début de voyage.

Bon visionnage !

 

 

Septembre 2019, « Les Vagabonds de l’énergie fêtent leurs 10 ans »

« Nous militons pour relocaliser l’énergie et ainsi créer de la résilience dans les territoires. Mais aussi pour faire évoluer les modes de pensée, sortir par exemple du fantasme comme quoi l’énergie est infinie et qu’elle sera toujours là, disponible, et qu’il suffit de se  baisser pour la ramasser. »

Retour sur les 10 ans des Vagabonds

Le weekend du 31 août 2019 fut l’occasion de fêter les 10 ans de la création des Vagabonds de l’énergie par Arnaud Crétot et Robin Deloof.
Un moment de partage, de fête, mais aussi d’échange et de réflexion !

Ce grand weekend fut l’occasion de :

– Faire le bilan des 10 premières années
– Faire un état des lieux des activités de l’association, tant du côté des voyages que du côté de la sensibilisation
Lire la suite …

Lise est de retour !

Après 5 mois au Brésil, Lise est de retour en France et nous livre un premier bilan :

Voilà un résumé de ce que j’ai fait durant 5 mois pour mon projet Energia do Brasil. Plus de 5000 km parcouru en bus, des dizaines de rencontres brésiliennes (mais pas que), 3 heures d’interviews, [nombre incalculable] de rush vidéos du pays, 2 énormes barrages et 3 solutions à échelles locales.
Muito obrigada Brasil
🙏

C’est maintenant l’heure pour moi de passer au montage du reportage !🎬🎞🎥

Je reviendrai sur des événements du voyage dont je n’ai pas encore parlé. A bientôt !

Antoine est sur le départ

Antoine démarrera son périple tout juste suite à la fête des 10 ans des Vagabonds ! Il vous résume son initiative ici :

Pour moi, le voyage nous confronte à la réalité des territoires traversés, et nous permet de mieux nous rendre compte des enjeux culturels et sociaux trop souvent effacés par les problématiques technologiques. En offrant une place à l’inconnu, le voyage facilite également la rencontre et l’ouverture d’esprit et permet ainsi de se poser d’autres questions que celles propres à notre réalité.

C’est pour cela que j’ai décidé de participer à l’aventure des « Vagabonds de l’Energie » en partant le 1er septembre prochain pour six mois autour de l’Europe suivis de cinq mois en Amérique Latine. Mon objectif, poursuivre une étude sur les technologies de l’énergie axée sur trois points : leurs potentiels, les possibilités d’intégration dans des projets citoyens, et les impacts des ressources utilisées sur l’environnement et les populations.

Nous suivrons de près Antoine dans son aventure ! Pour le rencontrer, rendez-vous donc le 31 août 🙂