JAPON – Après le nucléaire, le solaire?

Japon – province de Fukushima, 30 septembre 2017 – voyage de Clément et François

Ce fut une folle journée, durant laquelle nous avons rencontré plusieurs habitants ruraux impliqués dans la gestion d’un parc de panneaux solaires, gérés par une coopérative d’agriculteurs. A quelques dizaines de kilomètres de la centrale de Fukushima, le frémissement de l’accident de 2011 est encore palpable.

11 Mars 2011 au Japon, à la suite d’un tsunami a eu lieu l’une des plus importantes catastrophes nucléaires, qui a généré un nombre important de rejets radioactifs.

Les terres des agriculteurs de la région de Date furent contaminées, et sont maintenant incultivables. Les agriculteurs se sont alors unis autour d’une idée : utiliser ces terres pour produire de l’électricité renouvelable, qui leur permettrait de participer à la sortie du Japon du nucléaire.

Le parc solaire a pu voir le jour grâce à une levée de fond citoyenne organisée dans tout le pays. Même si il reste encore trop anecdotiques, ce genre d’initiative témoigne d’un réveil citoyen au Japon sur la question environnementale suite à l’accident de Fukushima.

INDE – L’énergie dans nos assiettes

Découvrez Auroville, la cité utopique fondée il y a 50 ans, tentant de se passer d’argent, de politique et de religion.
Comment cette ville de 3000 habitants, basée sur un modèle écologique, développe et gère l’agriculture biologique?

Auroville est une communauté d’environ 2500 personnes crée il y a 50 ans. Son engagement est désigné comme utopique car difficile voire impossible à atteindre. En effet, cette communauté tente de se passer d’argent, de système politique, et de religion. Elle est gérée par ses habitants qui y développent de nombreuses initiatives. Nous nous sommes intéressés au modèle agricole d’Auroville, qui tend vers l’agriculture biologique de proximité.

Cependant, les agriculteurs font face à plusieurs difficultés. Les habitants d’Auroville sont composés d’une bonne moitié d’occidentaux, qui ne s’adaptent pas facilement aux coutumes culinaires locales, et recherchent ainsi certains produits qui ne poussent pas localement.

De plus, trop peu d’habitants se tournent vers une activité agricole, il manque donc de main d’œuvre. Auroville n’est autonome en nourriture qu’à 20% aujourd’hui (ce qui est tout de même mieux que la plupart des villes du monde).

Le festival des Vagabonds de l’énergie !

Les Vagabonds de l’énergie organisent leur propre festival, en Normandie, sur le thème du voyage utile et alternatif. De nombreux voyageurs seront présents pour témoigner de leur aventure, et partager leur goût pour l’engagement à travers le voyage. Ce festival a prix libre, dans un cadre magnifique, avec des concerts et autres animations, buvette et restauration bio et locale, espère vous attirer nombreux!

Cliquez sur l’affiche pour en savoir plus:

Quand l’énergie renouvelable justifie des persécutions sur les minorités

En Turquie, environ 15% de la population est d’origine Kurde. Le gouvernement Erdogan, qui souhaite une grande Nation Turque unie, tente d’étouffer les minorités. Le barrage d’Ilisu, en territoire Kurde, est rapidement devenu un outil de pression contre ce peuple. Lire la suite …